Agence universitaire de la Francophonie

Infothèque francophone
RESSOURCES EN LIGNE ET ACTUALITÉS
SCIENTIFIQUES FRANCOPHONES


8574 - La stratégie de libéralisation financière et la mobilisation de l'épargne en zone CEMAC

Thèse, mémoire de diplôme

Description bibliographique

Auteur :
Engozogo Mba, Leopold
Page source :
Page personnelle de Leopold Engozogo Mba, http://eagle2.american.edu/~le3616a/
Langue :
français
Diplôme :
Mémoire
Date de publication :
2001/06/05

Description du contenu

Spécialité :
Sciences de la société - Sciences économiques - Macro et micro-économie
Mots clés :
libéralisation financière ; mobilisation de l’épargne ; CEMAC ; BEAC ; réforme structurelle ; secteur monétaire et financier ; taux d’intérêt ; actif monétaire ; actif réel ; Afrique centrale
Table des matières :
I. Introduction
II. Fondements théoriques, revue de littérature et cadre d’analyse de la stratégie de libéralisation financière et de la mobilisation de l’épargne en zone CEMAC
II.1. Fondements théoriques
II.1.1. Les fondements de la libéralisation financière et l’hypothèse de complémentarité entre actifs
II.1.2. Les modèles théoriques
II.2. Revue de la littérature et cadre d’analyse
II.2.1. La revue de la littérature
II.2.2. Le cadre d’analyse
III. Evaluation de la mobilisation de l’épargne réalisée par la stratégie de libéralisation financière et implications de politiques économiques
III.1. Evaluation empirique
III.1.1. Les modèles économétriques
III.1.2. Présentation et interprétation des résultats
III.2. Propositions de politiques économiques
III.2.1. La nécessaire poursuite des réformes financières sur le secteur officiel
III.2.2. Des innovations financières indispensables
IV. Conclusion
Annexes
Bibliographie
Résumé :
Le présent mémoire cherche à répondre à la question principale suivante : la libéralisation financière a-t-elle permis une plus grande mobilisation de l’épargne de la zone CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale) ? Il cherche à vérifier si la stratégie de libéralisation financière, plus particulièrement celle des taux d'intérêt, commencée par la BEAC ( Banque des Etats de l'Afrique Centrale) le 16 octobre 1990, a permis une plus grande mobilisation de l'épargne dans la zone CEMAC. Deux sous-questions se dégagent : le taux d’intérêt créditeur a-t-il un effet positif sur l’épargne ? quelle que soit l’existence ou non de cet effet, la complémentarité entre actifs monétaire et réel dans la zone CEMAC est-elle vérifiée ? Deux hypothèses centrales permettent de penser que la libéralisation financière ne mobilise pas l’épargne de la zone : primo, les taux d’intérêt nominaux des pays de la CEMAC ne sont pas réellement concurrentiels ou flexibles. Il se produit alors une fuite de l’épargne officielle se dirigeant vers des placements et des prêts informels plus rémunérateurs pour les ménages pauvres et les petites firmes locales ; secundo, le rendement net et anticipé de l’épargne dans la zone CEMAC est faible comparativement aux principaux partenaires à cause, entre autres, de l’inflation et du degré de risque élevés et de la perte de crédibilité des politiques de la zone. Il est alors constaté un transfert de capitaux vers l’extérieur.

Accès à la ressource

gratuit
Format :
Word
Taille du fichier : entre 500 ko et 1 Mo
Notes :
Mémoire de 75 pages
URL de référence :
http://eagle2.american.edu/~le3616a/memoire5juin2001.htm.doc

Ressource copiée dans le cache de l'Infothèque le 08/05/2006

URL de référence :
/cache/8574/eagle2.american.edu/~le3616a/memoire5juin2001.htm.doc

Notice mise en ligne le 07/05/2006